À LA RECHERCHE DU DIVIN

 

De l'art à l'état pur. Narratif, constant, en quête. À la recherche du divin ? "Oui, il peut aussi être l'expression de cela", dit le père Michael Robitschko. Ce moine bénédictin est le responsable de l'art et de la culture de l'abbaye d'Admont et donne un aperçu du musée privé le plus contrasté d'Autriche. 

Vive la diversité ! Tel est le slogan du musée de l'abbaye d'Admont, et il fait mouche. Un musée d'art contemporain, un musée d'histoire naturelle et un musée d'histoire de l'art, une exposition gothique, des manuscrits médiévaux et des imprimés anciens ainsi que la plus grande bibliothèque monastique du monde sont réunis sous un même toit. Grâce à cette offre étendue, à son originalité et à son travail de développement, le Stiftsmuseum s'est déjà imposé face à de nombreuses institutions de renom et a même remporté le prix autrichien des musées en 2005. Une distinction pour laquelle la démarche "Made for Admont" a également été déterminante. L'idée est la suivante : Montrer de l'art qui se trouve à Admont. C'est le peintre autrichien Lois Renner qui a donné le coup d'envoi en 2000. 

Entre-temps, la filière Made for Admont comprend des centaines d'œuvres de plus de 70 artistes. Pourquoi s'être engagé sur la voie de l'art de commande et quelles surprises l'exposition du jubilé des 950 ans de l'abbaye bénédictine d'Admont nous réserve-t-elle ? C'est ce que nous explique le responsable de l'art et de la culture, le père Michael Robitschko, dans cette interview.

 

La collection d'art contemporain comprend également de nombreuses œuvres "Made for Admont". Pourquoi le Stiftsmuseum passe-t-il commande d'œuvres d'art ?

Autrefois, l'Église était une importante commanditaire d'œuvres d'art et, par conséquent, une source de culture. De nombreuses œuvres importantes que nous pouvons admirer aujourd'hui ont vu le jour parce que l'Église a donné aux créateurs d'art la possibilité de s'épanouir. Nous avons voulu faire revivre ce mécénat et favoriser ainsi l'émergence de l'art contemporain.

 

Abbaye d'Admont - Musée d'histoire de l'art © Marcel Peda

Outre l'art contemporain, le Stiftsmuseum présente également de l'art sacré de l'époque gothique. Une contradiction ou un complément optimal ?

La seconde est évidente. Au Stiftsmuseum, l'art sacré et l'art moderne ne sont pas en concurrence, comme on pourrait le croire au premier abord. Ce sont deux mondes opposés qui entrent en contact et dialoguent. Cette rencontre élargit considérablement l'expérience de la visite d'un musée. Alors que l'art ancien transmet un message clair, l'art contemporain laisse une grande place à l'interprétation. La manière dont nous interprétons les œuvres d'art moderne est souvent très individuelle et dépend aussi de notre propre biographie. Parfois, je pense que cette liberté de l'art est aussi l'expression d'une quête. Peut-être aussi la recherche du divin.

 

L'art offre donc aussi la possibilité de se confronter à la foi ? 

Absolument, c'est certain. Chacune des sections de nos musées offre une approche différente de la foi. Alors qu'au Musée d'histoire naturelle, il s'agit d'une réflexion sur la création, l'exposition gothique parle un langage visuel clair. Les peintures et les sculptures sont principalement consacrées à des scènes bibliques et expriment à quel point la foi a marqué le quotidien des hommes de cette époque. Et aujourd'hui encore, la spiritualité joue un rôle important dans l'art. Même si c'est d'une manière différente.

 

Comment le Stiftsmuseum parvient-il à établir un nouveau record de visiteurs presque chaque année ?

Il est certain que la bibliothèque de l'abbaye d'Admont, la plus grande salle de bibliothèque monastique du monde, attire le public. Mais je pense que c'est le large éventail que nous couvrons, de l'époque gothique - en partie aussi de l'époque romane - jusqu'à nos jours, qui nous vaut un tel succès. C'est peut-être aussi parce que les gens aspirent à quelque chose de durable que la visite des musées est de plus en plus populaire. L'art permet donc non seulement d'aborder de nombreux thèmes différents, mais il donne aussi un point d'appui dans une époque où tout va très vite.

Qu'est-ce qui attend les visiteurs dans la prochaine exposition temporaire ? 

Je ne veux pas trop en dire pour l'instant, mais je peux vous dire qu'il y aura un relooking de presque tous les secteurs du musée. Le musée d'histoire de l'art déménagera au rez-de-chaussée. Nous présenterons l'exposition temporaire au premier étage. Elle mettra l'accent sur notre histoire presque millénaire et montrera ainsi comment les moines et les hommes ont vécu et expérimenté la foi pendant cette longue période. 

Salle
Salle
Abbaye d'Admont - Musée d'histoire naturelle © Stefan Leitner
Musée gothique 2 c Stefan Leitner e1648800053384
Musée gothique c Stefan Leitner
Ouverture du musée de l'abbaye d'Admont en 2019 5
Ouverture du musée de l'abbaye d'Admont en 2019 16
Ouverture du musée de l'abbaye d'Admont en 2019 15
Abbaye d'Admont - Bibliothèque & Musée © Thomas Sattler
Abbaye d'Admont - Musée d'histoire naturelle ©Thomas Sattler
Exposition spéciale sur les manuscrits de l'abbaye d'Admont (c) Thomas Sattler www
Exposition spéciale sur les manuscrits de l'abbaye d'Admont (c) Thomas Sattler www
Photo de l'exposition temporaire Maximilian
Exposition spéciale de l'abbaye d'Admont GWK (c) Thomas Sattler www
Exposition spéciale de l'abbaye d'Admont GWK (c) Thomas Sattler www
Exposition ©Thomas Sattler 23 e1634721046113
Exposition noire 2020 DSC 9178 scaled
Exposition ©Thomas Sattler 29 1 e1634720914694
Exposition Localisations 2020470 scaled e1627501445518